Le président Trump révèle enfin ce qu’il a écrit à Joe Biden dans une lettre de la Maison Blanche.

Les présidents sortants écrivent généralement une lettre aux présidents entrants. Le contenu est généralement gardé privé. La lettre est laissée dans le bureau ovale pour le nouveau président. De nombreux libéraux et démocrates pensaient que Trump avait probablement écrit quelque chose de sournois ou de méchant. Mais il s’avère que le président Trump a écrit quelque chose «du cœur» à Biden.

Pourquoi ?

Parce que le président Trump aime vraiment l’Amérique… et il veut que l’Amérique réussisse !

The Epoch Times confirme :

L’ancien président Donald Trump a révélé ce qu’il avait écrit au président Joe Biden lorsqu’il a quitté ses fonctions en janvier.

« Fondamentalement, je lui ai souhaité bonne chance et, vous savez, cela faisait quelques pages et cela venait du cœur parce que je veux le voir bien faire », a déclaré Trump lors d’une interview en podcast lundi avec Lisa Boothe, décrivant la lettre qu’il parti pour Biden.

L’ancien commandant en chef a ajouté: «Je veux qu’il fasse bien, mais cela n’inclut pas la fermeture du pipeline Keystone, ce qui, d’ailleurs, est bien meilleur sur le plan environnemental que d’avoir du [pétrole brut] dans les trains. Mais l’ami et partisan de [Biden] Warren Buffett a des trains. Personne n’en parle jamais.

Biden n’a jamais fait référence au contenu de la lettre lors des entretiens en janvier, mais a déclaré qu’elle était «très généreuse».

Ces dernières années, les présidents sortants ont laissé une lettre à leurs successeurs. Habituellement, ils laissent une note sur le Resolute Desk, qui a été remis aux États-Unis par la reine Victoria au 19e siècle.

L’ancien président Ronald Reagan a lancé la tradition en laissant une note au vice-président George H.W. Bush, qui lui a succédé à la présidence.

L’ancien président Barack Obama a laissé une note à Trump, disant en partie : «Il s’agit d’un bureau unique, sans plan de réussite clair, donc je ne sais pas si mes conseils seront particulièrement utiles … Le leadership américain dans ce monde vraiment est indispensable. C’est à nous, par l’action et l’exemple, de maintenir l’ordre international qui s’est progressivement développé depuis la fin de la guerre froide et dont dépendent notre propre richesse et notre sécurité. »

Et avant cela, l’ancien président George W. Bush a laissé une lettre à son successeur, Obama: «Très peu ont eu l’honneur de connaître la responsabilité que vous ressentez maintenant. Très peu connaissent l’excitation du moment et les défis auxquels vous serez confrontés… Il y aura des moments éprouvants. Les critiques feront rage. Vos «amis» vous décevront. Mais, vous aurez un Dieu Tout-Puissant pour vous réconforter, une famille qui vous aime et un pays qui vous attire, moi y compris. Quoi qu’il arrive, vous serez inspiré par le caractère et la compassion des personnes que vous dirigez maintenant. »

C’est encore une autre preuve que la caricature médiatique du président Trump est fausse. Ils le décrivent comme impitoyable, égoïste et égoïste. Mais la réalité est qu’il est extrêmement agréable.

Et il a même souhaité bonne chance à Joe Biden.

Published by ontic-paraconsistency-of-aesthetically-epistemic-taxonomies

In the role of senior IT / IS Specialist, since Oct. 1988 at Politechnika Warszawska (aka Warsaw Univ. of Technology) Main Library, from 1999 till 2010 I was dealing with content-addressable / semantic networks based taxonomies indispensable in classifying all the incoming information materials in Polish, English, French, German and Russian in the subject areas of mathematics, computing and management. During a parallel stint at International Data Group Poland weekly Computerworld Polska in 1993 - 2002 I was a staff writer and journalist reporting about events of interest for CEO's and CIO's in Polish academic, commercial and industrial institutions and enterprises. Since 1985 I am interested in history of logic, mathematics and computing (history of formal sciences, including mathematical linguistics - in general). During last 15-20 years these interests coalesced into something called cognitive sciences. I am currently preparing a series of papers dealing with challenges to computationalism in philosophy of mind from the multiple standpoints offered by socially constructed (or professional communities' induced) taxonomies / ontologies / worlds / epistemologies.

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: